Pour créer de l’habitat, ou d’ailleurs mener à bien la plupart des projets d’entreprise, on saisit tous que plusieurs acteurs doivent coopérer.

Construire une simple maison, c’est la nécessaire intervention d’un architecte, d’un maçon, d’un charpentier, d’un menuisier, de personnes qui entretiennent les locaux de l’entreprise, ses machines, de chargés de relation commerciales, etc.

Bref coopérer paraît inéluctable.

Mais comment coopérer lorsque souvent des intérêts individuels, des positions disparates viennent se greffer autour d’un projet ? Comment les faire converger pour la bonne réalisation du projet ?

Beaucoup d’entre nous ont l’expérience de la difficulté de la coordination des différents participants à un projet de construction.

Chacun au sein de son entité, maître d’œuvre public ou privé, cabinet d’architecte, entreprise spécialisée du bâtiment, commanditaire, chacun apporte sa pierre à l’édifice sans pour autant avoir le souci des intérêts de son voisin, ce qui rend souvent laborieuse la coordination des différents intervenants.

C’est pourquoi la SCIC fait le pari d’insuffler un intérêt collectif,  qui vise à tisser des liens significatifs entre les différents intéressés qui adhèrent à son projet, ceux-ci étant représentés au sein des collèges de la société.

Si on se penche sur le collège des salariés, pour eux , il s’agit d’exercer un travail pour la réalisation d’un objet qui garantit, non seulement un salaire, mais aussi une autre denrée qui est le sens accordé à son travail. Un salarié qui choisit de s’associer à la scic, c’est un salarié qui y trouve ses intérêts individuels conjointement à sa participation  aux intérêts collectifs d’Atticora auxquels il adhère

De même au sein des membres du collège des soutiens,  les bénévoles donnent de leur énergie pour un projet commun dont la réussite leur assure une satisfaction personnelle.

D’autres parmi les soutiens ont placé leur épargne dans un actif pérenne en accord avec leurs valeurs. Percevant un revenu à titre individuel, ils ont la satisfaction de participer par la même à la viabilité économique et collective du projet d’Atticora

Pour ce qui est du collège des habitants, ils  bénéficient d’un habitat de qualité et des compétences de la société. Évidemment, par leur adhésion ils participent à la dynamique collective du projet.

Au sein du collège des fournisseurs, il s’agit d’établir une relation commerciale équitable . Ici il n‘est pas question de sous-traitance, mais d’un partenariat où chaque partie respecte les intérêts de chacun. Une fois de plus, il ne s’agit pas de poursuivre uniquement ses intérêts propres mais de les faire converger. Récemment, nous avons choisi de travailler en collaboration avec l’entreprise Battistel pour les travaux de maçonnerie. Notre volonté a été de mettre en place une relation durable d’égal à égal basée sur la confiance et une rémunération juste . Il est fait le pari que chacun y trouve son compte.

Ce partenariat a déjà porté ses fruits dans le cadre du chantier de la Rampe ( Nantes en Rattier) où les compétences de ce nouveau partenaire nous ont permis de faire face à la complexité du gros œuvre spécifique à ce chantier

En  ce qui concerne le collèges des collectivités territoriales , Atticora peut être porteuse de projet ayant un intérêt  public comme elle peut  proposer ses compétences et ses valeurs pour permettre la réalisation de projets, qui émaneraient eux, de la sphère publique. Une fois de plus, il s’agit de nouer une relation de confiance et de proximité avec les collectivités pour favoriser la création de biens communs.

Ainsi,

Tout l’enjeu de l’ organisation en scic est de proposer une organisation où les intérêts individuels de chaque partie prenante convergent vers l’intérêt collectif porté par le projet d’Atticora.

Pour faire une analogie, imaginez un groupe de musiciens qui auraient pour projet de jouer une symphonie et  qui s’enregistreraient chacun chez soi. A L’écoute des pistes juxtaposées aurait-on la même musicalité que celle où ils joueraient collectivement et de concert sur scène. Et si la scic nous permettait de construire de concert avec harmonie ?