Repenser notre manière d’habiter

Pour être en cohérence avec nos modes de vie

La cellule familiale évolue. Nos besoins de logements aussi. 
Une famille, ce n’est plus uniquement un papa, une maman et 2,2 enfants. 
Nos parents vivent vieux, et surtout vivent vieux en bonne santé. 

En milieu rural, les bâtiments accueillaient des bêtes et du fourrage.
Nos arrières grands-parents et grands-parents travaillaient à proximité de leur lieu de vie, voire dans leur lieu de vie.
Nos parents passent une heure, seuls, dans les transports matin et soir.
Nous aspirons à autre chose.
Certains adorent passer la tondeuse. Nous moins.

Nous assumons nos temps libres.
Passer du temps ensemble, en famille, entre amis.
Nous aspirons à un logement qui soit tout à la fois intime et ouvert.

AtticorA prend racine dans le vœu de réécrire l’habitat, qui pèse aujourd’hui près de 50% de nos dépenses énergétiques sur l’ensemble de son cycle, de la construction à son usage quotidien.
Les enjeux énergétiques et environnementaux du monde de demain doivent se traiter dès aujourd’hui.

En réinterrogeant les limites des techniques constructives traditionnelles, la certitude est née qu’il y a matière à faire bien mieux avec moins.
Il ne s’agit pas d’œuvrer à une optimisation d’un gain de 20% mais bien de faire dix fois mieux.

Aujourd’hui, nos maisons sont belles, chaleureuses et pérennes.
Une facture de chauffage de 10 € par mois en est la norme.

Pour aller plus loin, nous avons imaginé une urbanisation en hameau, à la fois économe, performante et résiliente où peuvent être mutualisés une grande variété de besoins et d’aspirations.

Le hameau H₂O est alors pensé comme un lieu humain. Un lieu de vie.
Pour se sentir bien chez soi, dedans, comme dehors, en vacances comme au quotidien.

Le hameau H2O, Habitat Humain et Ouvert,
est un habitat semi-groupé en milieu rural. 

Notre objectif :
Apporter une réponse globale
à des questions actuelles cruciales pour tout habitant.

Le besoin de sécurité
et de propriété

L’indépendance et
la sécurité
énergétique

La création de lien social
dans l’habitat

L’impact environnemental
de nos lieux de vie

Partager l'espace et tisser des liens

En mettant en commun des espaces et des lieux de vie, le hameau H₂O répond à des usages naissants tout en apportant une réponse mesurée à l’emprise au sol de l’urbanisation.
Partager l’espace pour travailler, jardiner, exercer des activités de loisirs ou boire un café, c’est autant d’opportunités de se rencontrer au sein du hameau et de tisser des liens de proximité.

Les espaces communs du hameau H₂O mutualisent une grande variété de besoins et d’aspirations :

• Chambres et appartements partagés pour accueillir famille et amis
• Salle polyvalente (possibilité de café associatif, local AMAP, médiathèque, etc.)
• Salle d’activités • Atelier
• Espace de coworking
• Buanderie • Sauna • Bain
• Places et espaces verts •  Jardins partagés
• Caves de conservation • Garages à vélos • Parkings

L’entretien de ces espaces communs est garanti par la SCIC AtticorA. En revanche, leur usage et leur gestion sont laissés à l’initiative des habitants.

Un habitat fruit d'une histoire

L’architecture est une histoire. L’architecture a son histoire.
Celle du hameau H₂O s’inscrit dans la continuité de l’histoire de la Matheysine, territoire de montagne initialement agricole où les gens vivaient, travaillaient et produisaient leur nourriture à proximité de leurs maisons.

La construction dans la pente favorise la densité et une ambiance de village, en même temps qu’elle apporte un dégagement, une vue, une respiration et de l’ensoleillement à chaque logement.
Les matériaux et l’architecture des bâtiments gardent l’esprit du pourquoi d’hier en s’inspirant des corps de ferme et maisons de village que l’on trouve sur le territoire, tout en permettant de nouveaux usages en accord avec notre réalité.
Nous ne vivons pas dans un musée.

Un habitat humain

Nous construisons pour nous
et notre devenir

A l’origine du hameau H₂O, il y a des femmes et des hommes.
Ceux qui le financent, ceux qui le construisent et ceux qui y vivent.
Penser un habitat humain, c’est d’abord réinterroger nos besoins fondamentaux
et le rôle de l’habitat dans nos vies.
C’est imaginer des manières d’habiter et de construire qui conjuguent
le temps court et le temps long.

Penser à l'habitant d'aujourd'hui

Dès maintenant : permettre à des habitants de tout âge d’accéder à un logement confortable et chaleureux.
Un habitat qui conjugue performance thermique et qualité esthétique, pour que l’on s’y sente bien.
Un habitat avec des communs qui laissent la place à l’initiative et à l’action de ses habitants.
Un habitat créateur de liens, ouvert aux partages et à toutes formes de solidarités.
Un habitat pratique et facile pour nous laisser du temps pour vivre.

Tout simplement.

et à celui de Demain

Sur le temps long : un habitat économe en matière et en énergie : le luxe de demain.
Un habitat sécurisant, qui assure à ses habitants de ne pas manquer de l’essentiel en produisant localement les ressources nécessaires.
Un habitat pérenne, qui choisit de financer ses constructions avec l’épargne et non sur le crédit.
Un habitat résilient et souple, qui anticipe les changements et s’y adapte, qu’ils soient climatiques, économiques ou sociétaux.
Un habitat qui se construit avec la nature.

S’ouvrir à une économie de l’usage

Pour un autre accès au logement

L’habitat est au cœur de notre organisation en société.
Faire évoluer notre manière d’habiter, c’est faire évoluer notre société.
Jusqu’alors, en France, un logement est uniquement accessible aux statuts
de propriétaire (60 %) ou de locataire (40 %).

Au sein des hameaux H₂O, AtticorA ouvre une 3ème voie à l’habitant entre
le statut de locataire et celui de propriétaire :
Un contrat d’habitation scelle l’engagement entre l’habitant et la SCIC AtticorA. 

L’ACCÈS AU LOGEMENT AUJOURD’HUI

La propriété immobilière est perçue en premier lieu comme une épargne, une réserve, une valeur garantie.
L’immobilier représente un peu plus de la moitié de la valeur du patrimoine des Français.
Elle est ainsi par essence la valeur d’héritage de nos parents et traditionnellement celle que nous transmettons à nos enfants.
A l’origine de ce “désir de propriété”, se trouve avant tout un besoin de sécurité et de liberté.
Pour autant, la propriété de son logement et le crédit immobilier, qui lui est lié par construction, présentent des contraintes et des écueils, à l’échelon de l’individu comme de la société.

La location immobilière, quant à elle répond à un besoin de souplesse et de mobilité.
Elle permet de changer facilement de logement, sans engagements financiers de long terme.
Pour l’habitant, le prix de cette souplesse se fait au prix de tout son loyer.

  • Propriétaires
  • Propriétaires accédants (emprunt en cours de remboursement)
  • Locataires

L’IDÉE PRINCIPALE

Partant de ce constat, AtticorA a souhaité ouvrir une 3ème voie pour l’habitant au sein de ses hameaux H₂O :
la propriété du droit d’usage en alternative à la location et à la propriété du logement.

En désolidarisant le capital du bâti, AtticorA propose une alternative qui conjugue sécurité de l’épargne, simplicité et mobilité pour l’habitant.
Ce statut prend naissance dans l’idée qu’il est possible d’acquérir la valeur d’un logement, sans qu’il ne soit nécessaire de le posséder.

Il devient alors possible d’épargner et de se constituer un patrimoine, tout en préservant sa mobilité.
Ce nouveau statut favorise l’utilisation à la possession, et l’épargne à la dette.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Ce statut repose sur un modèle financier innovant favorisé par l’organisation en SCIC de l’entreprise AtticorA.
Il s’articule en deux temps :

Dans un premier temps, en amont de la construction, les hameaux sont financés solidairement par l’épargne des associés de la SCIC AtticorA.
Une fois construits, les bâtiments qui constituent le hameau sont mis à l’actif de la SCIC AtticorA, c’est à dire qu’elle en est propriétaire.
Aucun emprunt bancaire n’entre dans le financement des hameaux H₂O. Choisir l’épargne comme modèle de financement rend l’entreprise solide et résiliente aux aléas économiques.

Dans un second temps, les logements sont investis par des habitants.
Ils paient un loyer mensuel dont une partie est épargnée chaque mois sous forme de parts sociales de la SCIC.
Au fil du temps, l’habitant-associé peut se constituer un capital en parts sociales : il acquière progressivement “la propriété de l’usage” de son logement.
Lorsque ce capital constitué sera égal au prix de la maison qu’il habite, ce dernier ne versera plus de loyer pour l’usage de son logement : il en aura acquis l’usage plein et entier.

L’IDÉE PRINCIPALE

Partant de ce constat, AtticorA a souhaité ouvrir une 3ème voie pour l’habitant au sein de ses hameaux H₂O,
La propriété du droit d’usage en alternative à la location et à la propriété du logement.

En désolidarisant le capital du bâti, AtticorA propose une alternative qui conjugue sécurité de l’épargne, simplicité et mobilité pour l’habitant.
Ce statut prend naissance dans l’idée qu’il est possible d’acquérir la valeur d’un logement, sans qu’il ne soit nécessaire de le posséder.

Il devient alors possible d’épargner et de se constituer un patrimoine, tout en préservant sa mobilité.
Ce nouveau statut favorise l’utilisation à la possession, et l’épargne à la dette.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Ce statut repose sur un modèle financier innovant favorisé par l’organisation en SCIC de l’entreprise AtticorA.
Il s’articule en deux temps :

Dans un premier temps, en amont de la construction, les hameaux sont financés solidairement par l’épargne des associés de la SCIC AtticorA.
Une fois construits, les bâtiments qui constituent le hameau sont mis à l’actif de la SCIC AtticorA, c’est à dire qu’elle en est propriétaire.
Aucun emprunt bancaire n’entre dans le financement des hameaux H₂O. Choisir l’épargne comme modèle de financement rend l’entreprise solide et résiliente aux aléas économiques.

Dans un second temps, les logements sont investis par des habitants.
Ils paient un loyer mensuel dont une partie est épargnée chaque mois sous forme de parts sociales de la SCIC.
Au fil du temps, l’habitant-associé peut se constituer un capital en parts sociales : il acquière progressivement “la propriété de l’usage” de son logement.
Lorsque ce capital constitué sera égal au prix de la maison qu’il habite, ce dernier ne versera plus de loyer pour l’usage de son logement : il en aura acquis l’usage plein et entier.

Devenir habitant-épargnant, c’est faire le choix d’habiter
en épargnant et non en s’endettant. 

Créer un urbanisme vivrier

Produire des ressources pour l’habitant

Subvenir localement aux besoins essentiels des habitants au sein du hameau ou dans ses environs est dans la logique et la cohérence de l’acte d’habiter.
L’objectif est d’offrir aux habitants leur indépendance aux besoins essentiels.

A contrario d’une démarche de repli sur soi, produire localement est une occasion de créer de nouveaux liens et solidarités entre habitants et avec les producteurs.
De se connaître. De se comprendre. De faire ensemble.

C’est aussi créer de l’emploi là où les gens vivent, de manière à le faire à taille humaine, en conscience.

Produire des matériaux

En produisant les matériaux qui entrent dans la construction des hameaux H₂O, AtticorA s’assure un approvisionnement de qualité dont elle maîtrise la composition, les caractéristiques et la provenance.
Cette production en interne participe à son autonomie et à sa stabilité, tout en diminuant les transports.
Sciage de bois locaux et fabrication de blocs d’origine végétale posent les premières pierres d’une démarche de réappropriation de la production de ces matériaux.

Mutualiser les infrastructures

Au sein des hameaux H₂O, des infrastructures sont mutualisées pour produire, récupérer ou transformer localement des ressources :

  • Production de chaleur et d’eau chaude sanitaire grâce à un réseau de chaleur relié à une chaudière bois.
  • Récupération de l’eau de pluie. Cette dernière est stockée puis réutilisée au sein du hameau pour alimenter une buanderie commune et des bassins.
  • Gestion du compostage des déchets organiques, réutilisé localement pour enrichir les jardins partagés.

Se nourrir de là où l'on vit

À la question de l’approvisionnement alimentaire, nous ne pourrons pas toujours compter sur une logistique internationale, coûteuse en énergie, payée aux prix des vies gâchées des chauffeurs des camions des pays de l’Europe de l’Est.
Nous devons nous reconnecter à nos besoins fondamentaux.

En plantant des arbres fruitiers et en créant des potagers au cœur des hameaux, AtticorA propose de restaurer les fonctions essentielles des vergers de village et des jardins partagés : une production alimentaire de qualité, une réserve de biodiversité , une occasion de tisser des liens, une occasion de se faire plaisir au quotidien en s’occupant de son jardin  pour ceux qui en font l’expérience.

Plus largement, pour garantir un approvisionnement local de fruits et légumes, AtticorA développe simultanément une activité maraîchère en lien avec l’habitat, aux abords des hameaux .
Elle facilite l’installation de maraîchers en leur permettant un accès au foncier, au matériel d’exploitation et au bâti agricole.
Un accompagnement concret, sur le terrain, par des professionnels leur est proposé pour démarrer dans de bonnes conditions et pérenniser leur activité.

S’adapter aux besoins et contraintes locales

Cultiver la permanence

La permaculture est un concept qui vise à créer des écosystèmes.
Le terme permaculture signifie « culture de ce qui est permanent dans le sens de pérenne, viable. »

L’agriculteur japonais Fukuaka, l’un de ses précurseurs, fait cette observation :
«C’est une chimère que de prétendre donner une méthode d’Agriculture générale : il en faudrait une différente pour chaque province ou chaque canton ; car chaque province ne doit travailler à perfectionner que ce qu’elle possède, et ne faire d’essais que sur les productions analogues à son terroir. »

AtticorA cultive l’habitat, la culture, les cultures, avec la même permanence.

Bâtir la diversité

La famille “type” – deux parents et deux enfants – constitue 25 % des familles françaises. Pourtant la majorité des logements en milieu rural se fait selon le format du pavillon indépendant.

La famille, ou plutôt la cellule familiale n’est pas une structure figée, elle évolue.
Les besoins et moyens ne sont pas les mêmes lorsque l’on est actif ou retraité. Lorsqu’on vit seul, ou à 5.

Bâtir du multiformat de logements en un même hameau permet d’offrir une diversité qui sera investi par les habitants au gré de leur vie. De la vie de la famille.

Le hameau H₂O se décline sur différents modèles et formats

Des hameaux proposant un multiformat de logements du T1 au T6, permettant d’accueillir une grande variété de familles et de personnes de différents âges et horizons.

15 % des espaces bâtis sont des communs, pour créer des lieux de stockage, de services, d’accueil, de rencontres et d’activités.
Les infrastructures sont mutualisées et des ressources sont produites sur place ou à proximité : énergie, verger collectif, jardins partagés et maraîchage accolé.
Des services locaux peuvent être proposés en fonction de la demande exprimée : Coworking, AMAP, café, épicerie, médiathèque…

Des hameaux ou résidences en cohabitation dédiés aux personnes âgées, pour leur permettre de rester à leur domicile tout en maintenant un lien social fort, un environnement agréable et une bonne qualité de vie.
Au sein du hameau, des logements peuvent être destinés à l’hébergement d’aidants ou à l’accueil des familles, afin de conserver une continuité de soins et de visites à domicile.

Ils permettent un accès à une forme de viager solidaire, assis sur l’épargne placée dans le logement, pour garantir les soins à domicile dont les habitants auraient besoin sur la dernière période de leur vie.

30 % des surfaces bâties sont des communs pour favoriser une vie collective riche et mutualiser les espaces.

« Éco » car en lien avec une activité économique locale.
Il répond à un besoin d’accès au foncier pour des activités naissantes au sein d’un territoire et propose un accompagnement pour des personnes souhaitant lancer leur activité.

Ils sont constitués de logements d’habitations, d’espaces et bâtis communs, d’infrastructures mutualisées et de bâtiments agricoles, industriels ou artisanaux.

Il apporte une réponse à certains lieux désertés en rapprochant les habitants de leur lieu de travail, et développe une vie locale riche en lien avec l’activité économique du hameau.

Réduire l’impact environnemental
de nos lieux de vie

Une philosophie plus qu’une technique

L’écologie est une langue qui s’exprime dans la construction d’un habitat par des choix et compromis de chaque instant.
Pour AtticorA, les enjeux environnementaux sont une langue maternelle avec laquelle on conçoit, on réalise naturellement.

Ce n’est pas un sujet à la marge. Ce n’est pas une couche de peinture verte. Pour autant, ce n’est pas une fin en soi.
C’est une nécessité. Une condition nécessaire à notre survie.

Mais cela ne constitue pas une vie.

« L’écoconception » selon AtticorA

AtticorA a développé des techniques constructives qui s’appuient en premier lieu sur une juste définition des besoins.

  • Nos choix des finitions esthétiques des intérieurs ne nécessitent pas de peinture. Pas besoin de choisir une peinture dite « écologique ».
  • Nos parquets massifs cloués ne requièrent pas de colle pour les fixer et les fabriquer. Pas besoin de choisir des colles qui relarguent le moins de COV.
  • Les matériaux isolants utilisés pour les murs sont perméants à la vapeur d’eau. Pas besoin d’une ventilation double flux pour extraire l’humidité de manière optimale.
  • Nos fenêtres en bois de qualité sont bien isolées. Pas besoin de rajouter des volets électriques (qui ne peuvent que tomber en panne) pour réduire ces déperditions thermiques.

Économiser l'énergie au quotidien

On souhaite tous une maison confortable. bien chauffée. Qui ne coûte pas cher.
Nous avons pris nos désirs pour des réalités !

La facture de chauffage de nos maisons AtticorA est de 10 €/mois.

Élargir nos horizons

Réfléchir à l’impact environnemental de nos lieux de vie, c’est aussi élargir l’horizon du bâti en y intégrant des horizons économiques et sociaux.

Pour cela, les hameaux H₂O se développent en se souciant d’une variété de facteurs :

  • l’accessibilité des commerces et services à pied ou à vélo,
  • la distance domicile-travail et la création d’emplois locaux,
  • la possibilité de mutualiser les moyens de transports, les espaces et les outils (covoiturage, coworking, atelier partagés etc.)
  • la facilité de s’approvisionner en produits locaux

Notre ambition pour l'avenir

Rebâtir et bâtir sur des zones déjà urbanisées : dents creuses, friches industrielles, quartiers vétustes, agrandissement et transformation de maisons en habitat semi-groupés …
AtticorA travaille en ce sens et cherche à apporter des solutions pour faciliter ces démarches et les voir aboutir.
Du chemin reste encore à parcourir pour que nos règles d’urbanisme s’adaptent à cet enjeu et que les législateurs et décisionnaires politiques et territoriaux s’emparent de ces sujets afin d’en promouvoir la réalisation.

” Nous ne bâtissons pas pour construire, nous construisons notre habitat. “